Wednesday, May 14, 2014

05 / 01 Looking for your own footprints.


Hi guys,

How have been things going recently?
No one got lost anywhere? Although I'm not sure this world as a-land- ever needed the word "lost".
Come on, how could one be "lost" in a world with Boundaries, with Gravity, with Physics.

You can be lost in the Space,
You can also, I would say, be lost in the abysses, too.
I would agree to that.

But, be lost on dry land, be lost on Terra Firma, be lost on the face of the Earth...
Erm, let me express some doubts, raise reserves, (natural ones?) Sir.

This being the exact reason why I do not freak out where ever the hell I "land". (erm, haha)
But maybe also the reason why this happens to me that much.

Which much love wherever on this small earth you are.

Olfa

Riding the train back home LVL "Stupid-myself"
What your GPS says about your position?....

...Maybe that you've been going 9000 km in the wrong direction!
(kind of...)





5 / 14 Eux égal aime ces Deux.



La marge de manoeuvre du péché à la soumission.

BIP BIP! Mais pousse toi de la gros con!

Pousse ta putain de, ton pute hein de camion.

A la fin, ou même au début.

Tombée des nues,

Tombée nue,

Ton bébé nu,

Et tes fière de toi?

Jamais deux sans trois,

Jamais toi sans eux.

T'à jamais été moins peureux.

Sérieux.

C'est rieux.

C'est risible, par eux.

Déduisible, par deux.

Comestible, pour peu.

Déductible, sans mieux.

Sérieux.

Pernicieux.

Père vicieux.

Un corps nu ça ne protège pas,  ni du vent ni du froid.

Ni des coups sur les doigts,

Mais libre, libre, c'est ce que tu cherchais dis moi, libre à toi.

Libre arbitre,

et je ne parle pas de ce mec qui te siffle.

Carton Rouge,
Car thon rouge.

Comprenez moi pitié, cons prenez moi!

Par instants j'ai l'impression de parler en putain de Chinois.

Contre nez moi, nez à nez soit.

Parrain
S'tends
Je me couperais bien, tu sais,

Je me cou pe raie bien les pute hein de bras avec les dents.


Monday, May 12, 2014

05 / 12 Je ne dis pas de gros mots, personne n'en dit. Les mots ont tous la même taille enculé.


At-at-attends que tout soit noir pour me comprendre,
Attends que tu sois Noir pour me con, prendre.
Prends moi en compassion et pends toi pour inaction.
Pense pas en détention et tends moi cette décoction.

Tu parles de Poison ou tu parles de Passion.
Je parle de mort par rétrocession.

3, 2, 1, zéro.
Les sentiments passent ils par les mots?

La même chose, le même amour; mais dans des langues différentes, avec des lettres 10fférentes, des f0rmes différentes, des Zonorités différentes. Mais, still, peut-on aimer pareil.
Peut-on aimer pas reil, autant, réellement?
Je hais mais pas rey. Attention aux sonorités.Nos sonos ratés, sens décratés.

Je n'en suis pas sûre, mes mots sont trop flous, trop vagues ou trop durs, et j'ai du mal à croire à cette dimension intérieure que peuvent prendre les sentiments, à cette pro-fonde profondeur.
Qui pro- fonde des coalitions binaires et pourfends des coeurs.

Arrête ce ne sont que des mots, des ronds et des barres sur du papier; mieux que du vent, pire que de l'eau? Vous préféreriez manger de l'air, ou boire de l'encre, je vous écoute.

Pareil, on s'en fout comme qui dirait. Pas vrai?
Juste-ment c'est ce que je me demande.

Aucun idée, je ne sais aps quoi écrire.
Ni idée, ni sentiment.
Enfin si, mais pas au bon moment.


Et tout ça jamais avec le bon timing.

Jamais avec la bonne personne,
Jamais avec les bons mots,
Jamais avec la bonne physique dans l'air;
Jamais la bonne chimie entre les bras.