Wednesday, December 31, 2014

12/31 Pour posséder, peau céder.



Le plus gros problème de l’homme est à mon sens celui de la propriété.

Nous pensons que des choses nous appartiennent alors que cela n’est en aucun cas vrai, cela n’est en aucun cas vrai puisque l’essence de notre corps, de notre être du nous même n’est pas notre bien non plus.

Il n’est pas notre bien et ne peux pas l’être puisque nous avons tous déjà testé les limites de nos actions sur les choses dans la maladie.
Ce mal que nous ne pouvons controler, ce “mal” en nous prouve que notre corps n’est point notre “bien”.

Le mal, la maladie, la mort, tant de maux, de mal, de mal-être qui nous prouvent bien que l’on aime une chose qui ne n’est pas notre. 
Mais l’aimer n’est pas le mal en soi, ce n’est pas le tort, ce n’est pas tordu. 
C’est perdu, 
Perdu d’avance, mais pas tordu.
C’est compréhensible, légitime, bon joueur. 

Ce qui est mal, c’est de croire que nous avons gagné, que nous avons réussi, que notre vie ici est en soit le trophée d’une quelconque action pré-natale, un accomplissement, comme si nous la méritions en quoi que ce soit. 

Rien ne l’est et malheursement pour nous, rien ne le sera jamais.

Pourquoi blâmons nous nos enfants quand leurs actions nous déplaisent? Parce que nous pensons les posséder, nous pensons qu’ils nous appartiennent, qu’ils devraient nous appartenir. 
C’est la machine à glace qui se plaint de sentir la crême refroidir en son sein, pleure de la voir fondre à l’extérieur, et crie de la voir se faire manger.

Risible! Laissez la mort prendre les corps, laissez le temps changer les gens, laisser les relations humaines et leurs rapports transformer la matière. Car en effet si rien ne disparaît et tout se transforme, les théories elles aussi malgrès leurs grands airs n’échappent pas à la règle, quitte à créer un monde articiel, dérisoire, virtuel, vain, incomprenhensible qu’il nous faut accepter.

Pourquoi être triste quand cette personne que nous aimons disparaît avec autrui? Vous ne la possédiez pas, vous lui prêtiez un bout de vous et elle vous prêtait un bout d’elle,  et à aucun moment il n’a été question de don, aucun jour aucune seconde vous n’avez eu droit à cet égoïste travers de l’amour. 

Arrêtez vous et saisisez le temps, empêchez vos meubles de s’user, vos mains de se salir,  empêchez votre peu de bronzer au soleil, empêchez vous d’user ce-ux que vous aimez, mais ne pensez pas au grand jamais, posséder un atome de ce que recèle cette terre de palpable et d’impalpable.
  


Sunday, December 14, 2014

11/11 Autumn leaves get brown when Autumn leaves.



A ride in Yamanashi, no better mix between the exciting and the refreshing.


On the edge of the rode, that was the best view of the trip, definitely.

Orange leaves, reaching the top.

Miguel's SP2 and my VFR800, she's called Carla by the way and she has a facebook account. lol
(https://www.facebook.com/carlitahonda)
A great light for a great break.

A very calm spot we found.

Great picture with everyone, on the top of the mountain.

Sunset, time to get off the hills. 

The women's bath low-angle shot
(being alone there allowed me to turn it into a playground, indeed)

The women's bath from up : )

The women's bath from under.

The women's bath from the center.

Last Green Tea ice cream : )


Just the few pictures of a week-end aimed to farewell Autumn properly.
Stay warm !




Saturday, December 13, 2014

12/12 A Belgian waffles with your Sushis?




Rafeyte, a Belgo-Tunisian friend came to visit from her Dubai base. A short summary of her trip : )


    Rafeyte is a friend that definitely needs to be featured on this blog, first because she has actually already been, second because she is someone who followed my life (or did I follow her's?) for a very long time. And destiny has been reuniting us no matter our choices in life and the personal and professional paths we choose for ourselves. She first hosted me in her place in Brussels even if I didn't know her at all.

That was probably 8 years ago. Then we've met in Carthage (Tunisia), in Paris and Brittany (France), in Jerusalem, Nablus Bethlehem (Palestine), in Dubai (United Arab Emirates), in Tokyo (Japan) without even traveling together or even living in the same country. Destiny is something you just can't control, just enjoy its vagaries :).

  Rafeyte is now in Dubai, working for Emirates, and I know If I go to Lebanon, Omar, Iran or Jordan I'll be crossing her path again. She doesn't know but she's the inspirational woman of my life. : )






Thursday, December 11, 2014

12/02 Tous ces maux d'âme-our.



C’est la plus belle chose que tu m’aie dite.
Du coup il faut que tu t’en ailles, pars vite.
C’est Cuit –entre nous-- une cuite, prise d'un coup
Je voudrais m’auto-rouer de coups
roue d’une auto qui va-et-viens et ça vient? c’est tout ?

La plus belle chose que tu m’aie dite
Puis j’ai pris la fuite
Inconnue m’est la suite
Inconnue t’est ma suite
Un con nu m’a séduite.

Et sans voix, interdite.

Mais je ne te laisserais pas.
Faire
Mais je ne t’abandonnerais pas.
A moi.
Je m’en irais et rangerais mes mots à la conjugaison absente.
Avant que rien tu ne sentes
Avant que toi con tu sentes et que moi conne consente.


Un homme à la mer,
Une femme dans la merde.

Jette-aime.
Moi eaux scie

Tu te jettes à l'eau, je jette l'encre
Tu te noie dans tes mots, je coule
tu fais couler tes larmes,
Je fais couler de l'encre.
Tu es planté la devant moi 
Nikita je me plante au stylo
Coeur de pierre planté avec des
 ciseaux
Trop de Jeux pour aucun Je.

Entre nous trop de faux pas
Entre nous il ne faut pas
Il ne faut juste pas
Que ca soit b'Ô.!




Sunday, November 30, 2014

12/1 Olaf and Olaf reunited : )



Wishing you a nice Winter season start!

I've met this awesome guy in Shibuya. Don't know how he came up with this costume (maybe he's the real Olaf), but this is too awesome not to be on a post : )

Stay warm!
Love.


Tuesday, November 25, 2014

11/25 Japan Podcast Ep.21 @Waseda Univ.



Hi guys! ^_^

Hope you're finding your way to enjoy this tumultuous life and to seize each day of it.
Each day that ends is a day that is gone forever, only the memories will last.
So sometimes better bad memories than no memories at all, don't you think : )
Okay this have nothing to do with today's post :D


I've been invited to animate the Episode 21 of a great series of Podcasts about Japan, it was partly about living in Japan as a Muslim... But all the debate we had throughout the show were very interesting and stimulating!


Illustration by livingjapan


Great Thanks to the regular Hosts of the radio podcast:

Edgar Santiago Peláez Mazariegos
Brent Thomas
And the Lovely Motoi Takekawa

Aired on the campus of Waseda University. @Takadanobaba, Tokyo.


Indeed for those who remember, I used to be a student in Keio, which likes to say are the "best enemy", meaning perfect rival of Waseda. But I just think both can't life without each others. The classic love/hate Ying/Yang relationship. : )

Anyway, here's the link if you feel like listening to that Episode, or the others, or just listening to Frenglish, you may click on the links here under : )





Until then, with love

Olfa

Sunday, October 26, 2014

14/11/11 4give4get4see



Dieu vivait avant,
Peut être sûrement de chair et de sang.
Et son corps est... son coeur est la terre,
Son esprit est l’univers.
Et nous, son cancer.


Dieu est mort et son esprit « veille » encore.
Parce que, que voulez-vous.
L’âme d’un mort est plus forte que la vie.
Elle n’est plus limitée par le corps,
Elle n’est plus esclave de matière dégoûtante.

Dégoulinante, car c’est bien le mot.
Pure parfaite, elle devient.
Terre et ciel, Espace.


Et nous, en bon cancer, nous rongeons.
Nous comprenons ce que nous faisons autant que nous l’ignorons.
Et nous devenons une mîse en abîme quand nous sommes mis en terre.
Et que des vers nous rongent.
Ils se nourrissent, ne font rien de mal, et pourtant ils comprennent qu’ils détruisent.
Ils sont petits, vils, insignifiants, sales, faibles,
Sous un autre jour nous les aurions juste écrasés sous nos pieds, de nos poings, d’une pression digitale.

Mais pas ce jour, un autre, et c’est là que tout ce joue. C’est là la force du temps, qui détruit et boulverse, qui défigure et recrée, qui trompe et exécute.

Demain c’est nous-mêmes que les vers mangerons et nous laisserons ces larves roses sans squelette nous glisser dessus et nous bouffer petit à petit, nous leur donnerons tout le temps dont ils auront besoin. Patients cadavres de merde que nous serons. Gentils squelettes souriants mangés par des vers inexpressifs et débiles.

Mais ça c’est demain, aujourd’hui c’est nous. Nous qui mangeons Dieu, nous qui lui mangeons le coeur en déracinant des arbres, en coulant du béton glacé sur de la terre fertile, en brûlant de la matière qui ne disparaîtra pas, en plantant des pieux, plus forts que nos pieds ne le seront jamais, en plantant des hommes pour les enterer dans le coeur de Dieu en attendant que ceux qui nous mangerons nous mêmes daignent les décomposer.

Amen, Amène, Amène moi la fuite, amène moi la suite, j’ai faim de haine d’amour de vin et dans ce monde fermé prêt à explosé j’ai faim qu’il y ai enfin, si infecte soit-elle, une fin.


Wednesday, October 8, 2014

10 / 8 Do-ra-hais-mon


Just random pictures to close a chapter.
Probably, certainly.
You know guys when you're reading a book and you finish an act, a scene, and so you have this blank page with a weird illustration that's linked to nothing? This post might be that.
It's out of the blue, just like Doraemon is :)
What I like with pictures is that they're never exactly representing the present, even with the newest technologies ever, a picture is, especially because it's a picture, a "past", a "before", a something else. That's never you anymore, how quick you show it, that's already a reverse shot. Like in the movies. As soon as you can see your picture taken, that's not you anymore. As soon as you discover what you look like, it suddenly becomes erroneous to assume that it is you.
The only chance you have to know yourself, is to understand that you'll never be able to get nothing but the exact opposite, the exact reversed image, the exact Yang or your Ying, it will make the European realise they're African all of a sudden, just like the kid realises one day he is that other "old men" he saw in front of him all his life.

So if life is a reversed mechanics, let's get clever through silliness. And let's do mistakes so we can ask for forgiveness.






This picture is, by the way, the first time in my life a Kid asks me to take a picture together... 
I still don't why she wanted that so much. 


The search of identity is a madness that will make us miss the spotlights when we wanna sleep, and miss the abyss when we need to breath. 
What illustration for this post would fit better that a non-sense mise-en-scene which we can understand, but actually not that much...



Tuesday, September 16, 2014

9 / 9 ここスゴ2巻目! Koko Sugo 2nd Edition Released on Amazon!


Hi guys!
 
This is Olfa! How's everything going?

Here under is...
The 2nd Edition of Koko Sugo 2!
It has been finished this week! So glad, it will be on Amazon Japan soon :)  (Sorry, as for the first one, only the Japanese version is available :P )
 
Just under the 2. A reminder to what the 1 looked like!
 
 
 

 
So here's a link to the 1st one's post (the Blog):
http://ja.myecom.net/french/blog/2014/061672/
 

 
And....(Drums roll)

A world exclusive....The  (almost definitive)
 cover of Koko Sugo 3rd Edition! Yeepee! I'm sure you're looking forward to seeing it on sales!
(I said "to seeing it on sales" and not "to buying it". See how much I know ya all guys? lol)

 
As in the first one, articles, pictures and a bunch of Illustrations!
 
Hope people are gonna like it :)

Friday, September 5, 2014

9/3【逸話・時間潰し用 ^_^)】


昨日感動し過ぎて...泣かされたメール1件...


数ヶ月前、未知のフランス人女性に連絡が来ました。「私は日本に旅行しに行きますが日本のことには全く馴染みが無いので、少しでも手を貸して頂ければ…」との内容でした。彼女は自分のことをインターネットを通じて知ったようです。

「あの人はいったいどなた?!」と考えたら、どのような人かを理解できるように少し会話をしました...

お年寄りで65歳位のストラスブール地方で未だに勤めている(!)幼稚園の先生でした。次の会話はメールだけでも結構盛り上がってきて、彼女の訪日を愈々楽しく待ちきれなくなりました。

そして、やっと到着の日がきました。

彼女はもう親戚のように思い、うちに泊まらせてたら毎日美味しいものを作って頂きました。果物やら、甘いものやら「今日、一日お仕事はどうでしたか?」という風に優しく聞かれて、色んなことについてお話が出来ました。

それに、65歳の女性であるのを言われたときに勝手に想像したイメージとは全く違いました。彼女は実のところ非常に元気で、オルファより背の高い迫力満々な女性でした!仕事でくたくたな私と比較すると、決して「本当のお婆ちゃん」ってこちらでした!

そして、「フランセィン」(彼女名)は少し旅行準備の話しをしましたら、バカンスを入る前に、これから日本に一人旅することを幼稚園の生徒さんに話したようです。
それで彼女は「日本在住のフランス人女性がいて、あの女の人の家に泊まらせてもらいますよ!」と。そして、ある男の子は「日本でフランス人がいますか?」とは可愛くフランセィンに聞いたらしくて、「そうでしょう!」とフランセィンが返したら、あの男の子は「まじですか!ぼくプレゼントあげなきゃ!!先生ちょっと待っててね、今準備するからよ!」とは感激の声をフランセィンに聞かせたようです♡.。

そして、あの「バーティスト」今年ちょうど6歳になった男の子は、プレゼントとして信じられないほど素晴らしくて絶妙な「新幹線の絵」を用意してくれました。
6歳でそんなでかくて詳しい絵を短期で描けるのは有り得なくないですか?しかも「しんかんせん」を頑張ってひらがなを真似て書いてくれたり、日本の旗もつけてくれました。

偉い!しか言えないね。それにまず感動をして、私はその代わりに「新幹線縫い包み」をバーティスト宛にフランセィンに任せました。

それは実際に5月位の話で忘れてしまっていました
が…






























昨日フランセィンからメールが届きました。

昨日9月3日は、フランスで新学期開始でしたね。なので、フランセィンはまたバーティストくんに出逢えて、縫い包みを渡してくれました!

彼女は「バーティストがそれを見たらもう興奮しすぎまして「最高!もうこれから絶対離さない!」と言ったそうで、今までも、どこでも持参しているようです!「オルファにMerci beaucoup!を伝えてね!」と言うバーティストの伝言。

写真も頂きました。昨日はあの写真を見た瞬間に感動しすぎて号泣してしまいました(何故だろー!)。


どうして、全く見知らぬ人はそこまで大事に思ってくれて、バカンス中にでも素敵な絵を全く知らない女に頑張って描いて,10000キロの距離は離れていてもそれに関わらず相手をどうにか喜ばせようとするのでしょう?

このような人間には言葉に表せない感謝や尊敬をしています。
年齢はやっぱり何の関係もないですね…




Sunday, August 31, 2014

00/00 Régime sentimental.



Il ne me reste rien,
Ou si, il me reste tout, il me reste mes mains.
Ma tête va exploser,
Ai-je raison, ai-je le droit d’insister ?

ça raisonne dans mon crâne, mais personne derrière la porte,

La raison me lâche, la crevaison me bâche, et que le diable m’emporte.



Thursday, August 28, 2014

08/28 Au tournant, autour? Nan.



Mince, c'est pas par là qu'il fallait passer.
Put' un, deux merde.
Je me suis plantée.

Dans le dos, dos de la feuille, par en bas je suis passée.
Dis pas de trop gros mots,
ou t'en aura gros sur la patate et jamais assez de gros billets pour te racheter.

J'ai pris le mauvais tournant,
trop facile sont certains mouvements.
J'ai pris le mauvais rond-point,
point, virgule. Je fais ce que je veux un .

C'est tout.

Un parpaing dans le trou

On sait où se cachent les monstres,
où?
Au tournant des rues.

Mais, dis, ils font cela pour être plus, ou moins vus?

L
Les deux, LLes deux, hein, j’sais pas.

En tout cas ils réussissent.
Ils
Rré, rré, rréussissent à chaque x

Foie.


***

Friday, July 25, 2014

7/23 東京新聞にも載っているラマダン^_^


先日、東京新聞の蒲・敏哉さん記者にラマダンについて記事を書いて頂き、自分の名前まで記載して頂きました(笑)。
今朝お友達に発見されちゃって面白く思いました。
蒲・敏哉さんとお話が出来て良かったです!またマスマス日本の方にイスラムのスピリチュアリティ が知って頂きたいです。

またお話します!



東京新聞 26年7月25日の版。
記事:蒲・敏哉記者



7/22 De l’atmosphère, de la température et des longeurs d’onde.



Je n’avais pas faim,
Ou plus je ne sais plus, 
J’ai du mal avec le cho/froi j’ai du mal avec les saisons, j’ai mal avec les temps et ratures.
Aujourd’hui je suis peut-être heureuse,
Ou du moins plus que d’habitude,
plus que de raisons, plus que X raisons -mauvaises réferences- cette...
Enfance qui renvient forte, comme un coup de poignand, en pleine immatérialité des sens.

Le "rien du tout", pas le "rien" du tout mais le "rien d’un tout".


C’est dur les mots hein, mais désolée je n’ai que ça.
Je m’excuse 
Veuillez les agréer, 
veuillez désagréger mes mots et toute ma sincérité.

Ou du moins ce qu’il en reste.




Je n’avais plus soif, 
Je n’avais plus soif mais il me fallait des réserves je le savais
Je le savais parce que je savais que j’allais crier
Crier et devoir me répeter
rérérépeter, en récréation. 

D’un mot qui n’a rien à voir en action
D’un mot valise qui mort à l’hameçon
D’une pensée libre en castration.

Et qu’à cela ne tienne
casse la tienne pour de bon.
Cas ceux là ne tiennent, il leur tient de me casser les bonbons. 




Je n’ai plus sommeil,
Sur le parvis de cette grande place froide et belle
Comme la plus belle des damoiselles
Glaciale mais accueillante
-Laisse tomber ça rime à rien-
Eternellement mystérieuse
-Laisse tomber ça fait pas bien-
Ne t'inquiète pas, d'accord ça va, 
bras froids et de toute façon on finira là.

Miss Terre, heureuse
Miss Earth heure creuse
Mess Ardh preums deuse




Je n’ai plus peur
Comment ça, c’est le pire,
Sans peur pas de challenge, tu es condamnée
A ne pas voir mieux à ne pas souhaiter, à ton empire ne rien changer,
à périr vide de n’avoir rien affronté,
C’est la pire chose que tu m’ai dite tu sais?

Peut être, pas sûre enfin,
Si tu cours? Ne vole pas tombe, fais toi mal et marque ton chemin.

J’ai toujours mes mots.
Quoi qu’il arrive quoi que je fasse,
des maux qui me dépassent pleins de suie plein de,
Crasse.
Des mots qui prennent leurs temps, faites vous plaisir, pourquoi
Pas.
Des mots qui se marient entre sous-fifres et Rois.



  
                              










Wednesday, July 9, 2014

07/01 Digressions tridimensionnelles.




Un peu comme te dire Aurevoir,
Et te redire bonjour dans 1000 ans.

Un peu conne de te revoir ce soir,
Une belle erreur de débutant.

Un peu comme buter dans le noir,
Et débuter comme président.

Un peuple qui veut du savoir,
Mais recule en avançant.


***


J'aurais pu courir plus vite,
Si j'avais du.

J'aurais pu couvrir ta fuite,
Si j'avais su.

J'aurais pu prévoir la suite,
Si j'avais cru.

Mais j'ai juste pensé qu'il faille que je comprenne
Le sens de la lettre Q


***


Le  triptyque  de ta servitude,
parents mari et Dieu

Je saute des lignes tu m'sautes en latitude
J'ai déjà vu mieux

J'veux bien rire j'ai juste plus de voix 
Fond couleur Bleu

Fond en Larme , font des étincelles 
J'me con-font seule à deux.



Thursday, June 19, 2014

04 / 10  駄洒落ダラケ 3第目。



ムッシュ・バ
と言う
ムシバ
です。

国籍はまだ、未定です(笑)
3eme représentant des Jeux de mots Japonais, : "Monsieur Ba".

Introducing you today  Sir "Carlvity"


Cordialemwholeheartedly again.


6/17 Kids, just kids.



They're the only ones who know how...




...to make this world go round :)



Recently I've been having a tedious adult-social life break.

But I'm not saying that so you forgive me, actually you better don't :) .

Being forgiven is having a second chance for mistakes.
Acceptation is allowing "Recidivism" to exist by giving it a First Name.

Maybe we shouldn't forgive, 
We should know, understand, do with that,
But never really accept anything as "normal".

So to let mistakes live only in the tight fetter of concrete life,
rather than the wide world of the abstract concepts.

***

Feed me Art, feed me danger, feed me life.
Feed me bravery, feed me unconsciousness, fit my love.




Wednesday, June 18, 2014

06/18 Muse-y-qu'alitee



Cuz I'm addicted,
I'm addicted to you

Disait la chanson alors qu'il posait un pied dans l'entrée:

"A bientôt, à bien-tôt, hein"
"Oui"

Mais Oh qu'elle se taise cette musique, je n'arrive pas à me concentrer sur mes sentiments.

Mais en même temps elle a raison, c'est exactement ce que je voulais dire.

Et, exactement Jeu l'haie 10.


Parfois les musiques savent ce qu'elles font, parfois pas.

-Comme cette voiture qui se retourne et dont les vitres explosent sur Lullaby de Justin Nozuka

Ou sinon elles aiment l'ironie, elles s'amusent de nous.

Soit elles n'ont rien compris,

Soit elles sont connes à en mourir

Egorgées, coupées, mortes, belles et prêtes à partir.





Sunday, June 1, 2014

06 / 01 Des Texte, Des Teste.





Je suis sans,
Je suis sans dessus dessous.
Une phrase trop graphique
Qui sonne par tous les trous.

Sautez avec moi
Sortez moi de là
Le Seigneur vous a eu, puis vous aura
Le Saigneur ne change ni de son ni d’aura

J’aurais tout fait
Comme rien du tout
Du courage pour tout
Surtout pour rien, mais ce n’est pas tout

Tout est blême, et visage pâle
Les mots nous embrassent
Comme il nous étranglent
Je ne relirais pas, les mots d’agonie dans l’angle.

Cela dit
Cela médit
Cela me dit
Une seule question me tente:

Quelle est ta peau de couleur ?
Moi?
      -Inexistante.

Wednesday, May 14, 2014

05 / 01 Looking for your own footprints.


Hi guys,

How have been things going recently?
No one got lost anywhere? Although I'm not sure this world as a-land- ever needed the word "lost".
Come on, how could one be "lost" in a world with Boundaries, with Gravity, with Physics.

You can be lost in the Space,
You can also, I would say, be lost in the abysses, too.
I would agree to that.

But, be lost on dry land, be lost on Terra Firma, be lost on the face of the Earth...
Erm, let me express some doubts, raise reserves, (natural ones?) Sir.

This being the exact reason why I do not freak out where ever the hell I "land". (erm, haha)
But maybe also the reason why this happens to me that much.

Which much love wherever on this small earth you are.

Olfa

Riding the train back home LVL "Stupid-myself"
What your GPS says about your position?....

...Maybe that you've been going 9000 km in the wrong direction!
(kind of...)





5 / 14 Eux égal aime ces Deux.



La marge de manoeuvre du péché à la soumission.

BIP BIP! Mais pousse toi de la gros con!

Pousse ta putain de, ton pute hein de camion.

A la fin, ou même au début.

Tombée des nues,

Tombée nue,

Ton bébé nu,

Et tes fière de toi?

Jamais deux sans trois,

Jamais toi sans eux.

T'à jamais été moins peureux.

Sérieux.

C'est rieux.

C'est risible, par eux.

Déduisible, par deux.

Comestible, pour peu.

Déductible, sans mieux.

Sérieux.

Pernicieux.

Père vicieux.

Un corps nu ça ne protège pas,  ni du vent ni du froid.

Ni des coups sur les doigts,

Mais libre, libre, c'est ce que tu cherchais dis moi, libre à toi.

Libre arbitre,

et je ne parle pas de ce mec qui te siffle.

Carton Rouge,
Car thon rouge.

Comprenez moi pitié, cons prenez moi!

Par instants j'ai l'impression de parler en putain de Chinois.

Contre nez moi, nez à nez soit.

Parrain
S'tends
Je me couperais bien, tu sais,

Je me cou pe raie bien les pute hein de bras avec les dents.


Monday, May 12, 2014

05 / 12 Je ne dis pas de gros mots, personne n'en dit. Les mots ont tous la même taille enculé.


At-at-attends que tout soit noir pour me comprendre,
Attends que tu sois Noir pour me con, prendre.
Prends moi en compassion et pends toi pour inaction.
Pense pas en détention et tends moi cette décoction.

Tu parles de Poison ou tu parles de Passion.
Je parle de mort par rétrocession.

3, 2, 1, zéro.
Les sentiments passent ils par les mots?

La même chose, le même amour; mais dans des langues différentes, avec des lettres 10fférentes, des f0rmes différentes, des Zonorités différentes. Mais, still, peut-on aimer pareil.
Peut-on aimer pas reil, autant, réellement?
Je hais mais pas rey. Attention aux sonorités.Nos sonos ratés, sens décratés.

Je n'en suis pas sûre, mes mots sont trop flous, trop vagues ou trop durs, et j'ai du mal à croire à cette dimension intérieure que peuvent prendre les sentiments, à cette pro-fonde profondeur.
Qui pro- fonde des coalitions binaires et pourfends des coeurs.

Arrête ce ne sont que des mots, des ronds et des barres sur du papier; mieux que du vent, pire que de l'eau? Vous préféreriez manger de l'air, ou boire de l'encre, je vous écoute.

Pareil, on s'en fout comme qui dirait. Pas vrai?
Juste-ment c'est ce que je me demande.

Aucun idée, je ne sais aps quoi écrire.
Ni idée, ni sentiment.
Enfin si, mais pas au bon moment.


Et tout ça jamais avec le bon timing.

Jamais avec la bonne personne,
Jamais avec les bons mots,
Jamais avec la bonne physique dans l'air;
Jamais la bonne chimie entre les bras.

Tuesday, April 29, 2014

4/30 This life we (all) get to live...



独身生活の日記①

...At some point. Whether you like it or not. Unless if you're perfect, and if you're perfect you're not really human. I mean, if you're perfect your destiny is like a straight line, unchanging, with no surprises, no choices to make, neither hard times nor mistakes to make you stronger, no flaws to make you reconsider yourself , to give you empathy when dealing with others. Nothing that would make fighting for yourself worth it.
So you better not.
Be messy, Be rough, and when you'll earn all the good this will teach you, kick off this life and get awesome.  But always cut yourself some slack, always allow yourself to remain who you are somewhere.


Sunday, April 27, 2014

4/27 Trash us, bleach us, replay us.



We're just colours, and no one will miss us.

We're just matter, a matter of time, and  in time we'll disappear.

In time the world will miss our colours,

But without feelings.

Neither for Mister nor Miss.

Just Maths, as a matter of fact,

Just a subtraction.

The same world minus our actions.

plus, more, more, less,

That same world, without your kindness.

Oscillating like the earthquake's needle,

Like the beating of your heart,

Like "Hot and Cold" livings.

Like "Yes and No" Sayings, "With and Without" breathings.

In this world, just as like as Out.

People didn't die,  they've just moved out,
From this tremendous life to one other's Night.


Friday, April 25, 2014

4/20 For your Pounds my Wounds.



Am I still interesting
Although I've cut my hair

Am I still interesting
Do you still care

Do you still wanna meet
Although I'll say no word

Do you still wanna meet
Me in that crowd

Do you still wanna see
That "me" you seemed to like

Do you still wanna see
If so I won't turn back

Am I still for you now
I stand still now and then  

I'm too crazy to live
You're not the one to blame.




Sunday, April 6, 2014

04/ 07 Negociations Skills: NONE (or even worst).



You think you did it, then:
"Wait, What?" 

Encore un petit strip de Mexico, plus précisement du magnifico Teotihuacan ou je n'aurais pas encore pu prouver au monde l'évolution de mes talents de négociatrice (puisque de fait encore aujourd'hui inexistants). J'aurais tellement voulu rentrer et dire "Regarde maman, je négocie trop ienb maintenant tu ne me reconnaîtrais plus"...Mais non quoi. 

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,
Et puis est retourné, plein d'usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son âge...ou pas.
Pour le début comme la fin :D

Plutôt que cela je vous propose une version remasterisée de mon cru:
Heureux qui comme Olfa,
A fait un beau voyage,
Et est retourné chez ses parents,
Encore plus bête qu'il ne l'était avant.

Alors? Pas mal, non?
Au moins ça rime, donc c'est déjà un peu mieux que la vie. Qui elle ne rime à rien..Du moins d'après les Monty Pythons.

Sinon, en quoi cette Négocitaion aurait differencié de celles d'avant? 
Le fail Mathématique associé au fail de la capacité de persuation...par exemple.

Rien de grave, juste tout de dramatique.

Mais comprendre ses erreurs est le premier pas vers la guérison, pas vrai.?
:D

Des Bisous! And Keep Rolling!
There's a hero inside you!
(J'avoue le dernier copyright va a Mariah Carey...)


Bibi, Olfa

04/07 Nécessaire de voyage. Wat a real "travelling pack" is about.



Dat Contemporary Traveler's Sickness.

Sunday, March 30, 2014

03/25 Chérie allons Rider.



Des feuilles, de la lumière et un bruit qui court.
Pas de métaphores cette fois, même si au final tout dans la vie en est.
Des grondements.
Des grondements et des infractions à tous les codes.
Un permis mais une conduite éhontée,
Comme toujours.

Comme le bleu du ciel et le bleu de la mer des bleus sur les jambes,
Parce que pour dire vrai, c'est tout juste Kiffant.
Kiffant de faire ça kiffant de faire les enfants.

Kiffant d'avoir des croutes sur les bras, de les gratter et d'avoir du sang.
Kiffant de na pas avoir les yeux bleus, mais le corps, intégralement.
Casque intégal, évidemment.

Mais qui ne cache pas ce sourire,
Qui plisse les yeux, et de l'odeur du bitume, amoureux.
On est pas temporels si non enfin on vous assure,
On est juste un peu, un tout petit peu, un chouia plus sujets à l'usure.

Assujetis au bleu azur, assis sur une jolie tonne de blessures.
Serrer fort, mais du verbe être, comme en espagnol y adios le pido.
On est pas loin du paraître, toujours à quelques tours de disparaître, amigos.

La beauté est dans les yeux du regardeur,
entre ses cuisses à n'importe combien de kilomètres heure.

3/20 HANDwritting shopping lists....



...And struggling (FAILING) at reading it yourself. 

Sunday, March 9, 2014

Saturday, February 8, 2014

2/7 Let me just....




Let me just go back to school, and come back to you again : )




Who needs to know te time precisely anyway? 
Just look at the sun and we'll be fine :)


Monday, February 3, 2014

2/4 Dubhigh


5:24  25°

Un soleil terne se crache sur la ville. Comme se battant contre un ciel lourd de poussières de sable et de mystères.

Le ciel de Dubai.

Nouvelle fournée saluée depuis un lit immense, vu depuis une fenêtre immense.

Petit de moi.
Ne sachant dire ce qui m'a tirée des bras du Morphée local.

Le décalage horaire.
La chaleur des draps.
Le soleil qui ne semble pas être commun au reste du monde,
Ou tout simplement l'opulence alimentaire de la veille qui revenait lancinante dans mes intestins.

Ni même dire ce qui m'a (at)tirée là.

Le soleil de ce désert moderne est gris.
Les nuits de Bagdad et les nuits d'Abu Dhabi.
Tu m'étonnes qu'ici tout le monde croie en Dieu.
Le ciel n'est pas vide, le ciel est incroyablement lourd,
Chez eux.

Je n'ai actuellement rien de plus sur que mon incertitude.
Mais rien de plus excitant non plus.

D'une nouvelle fenêtre surplombant le Moyen-Orient une vie naissante défile,
mais seulement quand vue de haut, quand vue derrière ce voile de lumière, quand vue derrière l'opacité de la raison.

Bientôt l'heure de consommer, et pour tout le monde.
De la chaîne alimentaire sociale toi non plus n'échappera pas.
Alors qu'en vrai moi, alors que moi,
Je voulais juste me jeter dans l'eau pour vous saler ma viande, Ô Roi.







Blog Archive